Jean-Louis Guez de Balzac (1597-1654)

Jean-Louis Guez de BalzacConseiller d’État, Historiographe de France et l’un des premiers membres de l’Académie Française, grand réformateur de la langue française.

Né à Angoulême sous le règne de Henri IV, Balzac était le filleul du duc d’Epernon. Il était aussi le fils ainé des trois enfants de Guillaume Guez et de Marie Nesmond.

Couramment appelé Guez de Balzac, il né le 31 mai 1597 et mourut le 8 février 1654. Il vécut au château de Balzac jusqu’en 1612 puis revint à Angoulême passer la fin de sa vie. Cet écrivain français du XVIe siècle contribua à la réforme de la langue française.

Il fut célèbre à 27 ans pour un recueil de « Lettres » qui lui valut un concert de louanges dans toute l’Europe. Les esprits les plus éminents le considéraient comme le Prince des Orateurs. Richelieu le nomma Souverain de la République de Lettres. Mais sa jeune gloire attisait les jalousies, elle souleva des polémiques.

Déçu, Guez de Balzac se retira dans ses terres au château de Balzac où on le considérait comme « L’Oracle de la Charente ». Il y vécut de nombreuses années et son œuvre en est tout imprégnée.  Le Prince, Les Entretiens, Le Socrate Chrétien et de nombreuses Lettres contiennent la vie de l’auteur. Et notamment celle dans son ermitage dont il évoque « les plaisirs de la vie retirée ».

Jean-Louis Guez de Balzac mourut le 8 février 1654. Selon son désir il fut inhumé à Angoulême, dans l’ hôpital Notre Dame des Anges, aux pieds des pauvres auxquels il avait légué la plus grande partie de sa fortune. Il repose aujourd’hui dans la chapelle des Cordeliers, ancien hôpital d’Angoulême.

 

Accéder à l’histoire du Château / La présentation du Château / les visites du Château

Les commentaires sont fermés